Sous la toque

Nos goûts et nos valeurs, on ne les discute pas !

« Dis-moi comment tu cuisines
et je te dirai qui tu es ».

Avant d’être bon vivant, sociable et jovial, Le Petit Cuisinier est un professionnel…

Scrupuleux

On ne plaisante pas avec l’hygiène et les bonnes pratiques de fabrication.
Jérôme cuisine les plats dans le plus strict respect des normes sanitaires et culinaires. Ne lui dites pas, mais on le surnomme parfois Marie Kondo…

Méthodique

Concrètement, en multipliant les contrôles systématiques à chaque étape : qualité des matières premières, équilibre des saveurs dans chaque fournée... Il goûte TOUT, ce qui fait évidemment de lui un énooorme gourmand !

Informé

et même un chouilla scientifique : les conservateurs controversés, il les connaît, et surtout, il les bannit de ses plats !

Bleu - blanc - rouge

Des plats cuisinés en France c’est bien, mais avec des produits français, c’est encore mieux. Jérôme et toute son équipe s’efforcent de privilégier chaque jour un peu plus les circuits courts.

Curieux

La gastronomie française est vaste, mais la gastronomie mondiale l’est encore plus ! Entre une blanquette et un couscous, il n’y a qu’un pas.

les chefs du petit cuisinier

Notre Petit Cuisinier, un personnage haut en couleur

Pour Jérôme, « Cuisiner un plat c’est comme raconter une histoire ». Il se plaît à évoquer ses propres souvenirs d’enfance ou de voyage pour mieux raviver les vôtres. C’est ce que l’on appellera mémoire gustative, vous savez, la fameuse Madeleine de Proust ! Une bouchée et vous voilà dépaysé, parfois dans le temps, parfois dans l’espace. C’est toute la magie des bons repas : ils délient les langues et laissent libre cours aux papilles qui souvent en disent long.

Jérôme doit cette philosophie à ses origines siciliennes - ou à sa gourmandise, l’histoire ne le dit pas ! C’est en tout cas dans le restaurant de ses parents qu’il a appris, très jeune, la satisfaction client et l’amour des bons produits. La cuisine est pour lui une ouverture d’esprit qu’il nourrit sans cesse par la curiosité. C’est ainsi qu’il en vient à « une chose magique que moi-même je ne connaissais pas quelques semaines auparavant ».